ROUTENS TEAM 2012

mardi 29 mai 2012

Tour des Hautes Pyrénées

Ce Week-End de pentecôte je suis descendu dans mon sud ouest natal pour prendre part au 34ème Tour des Hautes Pyrénées avec Julien. Je suis parti en début d'après midi le vendredi de Grenoble et les plus de 6h de voiture ont été difficiles après avoir attaqué le matin avant 7h. 

Après avoir participé au Tour de la Ciate la semaine précédente, ma principale interrogation portée sur la récupération. J'ai roulé une seule et unique fois au cours de la semaine afin de faire un maximum de jus.

Le plateau est très relevé avec de nombreux coureurs 2 et 3 FFC et notamment d'anciens champion de France FSGT.


1ère étape: Barbazan Debat - Capvern les bains, 90 km, 1000m de D+, 39 km/h de moyenne.

90 coureurs au départ de cette première étape. Julien et moi avons été greffé à l'équipe 2 des Edelweiss (mon ancien club). Le départ est donné à 14h30, la première côte est neutralisée et j'en profite pour remonter à l'avant garde du peloton. Le départ réel est donné au sommet de la côte. Dés le départ le compteur annonce 80km/h dans la première descente. Je décide d'attaquer dés la première partie plate, je suis suivi de quelques coureurs. Cependant, la bonne ne part toujours pas. Au bout de 15-20 kms un coup part avec environ 12-13 coureurs qui prennent le large. Je décide de partir en contre accompagné de 3-4 coureurs. nous opérons la jonction assez rapidement. On se retrouve alors à un peu plus de 15 coureurs et l'écart se creuse très rapidement. Cependant, l'entente n'est pas au beau fixe et le peloton revient sous l'impulsion de plusieurs contres. Une nouvelle échappée à 15 coureurs part mais je n'ai pas le deuxième souffle pour y aller. Arrive alors le premier GPM où je suis assez mal placer. Je manque d'être pris dans une cassure mais j'arrive à basculer avec les meilleurs.  J'évite une chute de justesse! J'étais en train de regarder ce que je pouvais manger quand des coureurs sont tombés juste devant, j'ai eu un réflexe de survis. Arrive alors le deuxième GPM où cela monte très très vite! Environ 6 bornes à plus de 29 de moyenne dans des pentes à 5%. Je commence à coincer en milieu d'ascension, Julien, très costaud, me pousse à deux reprises ce qui me permet de basculer avec un groupe de 15 coureurs en contre derrière les échappées. Au cours de cette ascension, j'ai fais l'erreur de tomber le petit plateau de 38 dents! Je me suis tout simplement asphyxié. Au bout de 65 kms, la moyenne horaire indique un peu plus de 42 km/h! Ca roule à bloc depuis le début. On aperçoit les échappées au loin, mais personne ne souhaite faire l'effort. Le vent souffle fort et je décide de rester tranquillement dans les roues puisque que l'on termine l'étape par une ascension de 4km dont les 500-600 derniers mètres à environ 9%. Julien accélère dés le pied du mur et fait le trou et se retrouve en contre jusqu'à 200m de la ligne où il se fait récupérer par le groupe dans lequel je suis. Je jète mes dernières forces dans le mur final et termine alors 28ème de l'étape au sein du peloton, enfin ce qu'il en reste c'est-à-dire environ 20-25 coureurs. Julien termine dans le même temps à la 22ème place. Nous accusons un retard de 1min49s sur le maillot jaune. 
Une première étape assez usante puisqu'il n'y a eu pour ainsi aucun moment de récupération.

2ème GPM, ça visse dans le peloton!

Julien et moi à quelques kms de l'arrivée.

Julien a produit son effort de très loin!
Le sprint d'arrivée pour ma part!

2ème étape: Bordères sur Echez - Cauteret, 71km, 1100 m de D+, 33km/h de moyenne.

Deuxième étape et voiture 11, il faut croiser les doigts pour ne pas crever. Le départ est donné à 9h30 à quelques kms de chez mes parents. Je connais toutes les routes par coeur. C'est l'étape reine de ce tour avec l'arrivée à la station thermale de Cauteret à 1000m d'altitude, 10 bornes d'ascension. 
Il y a environ 35 kms à parcourir jusqu'au premier col de la journée. Le col de Lingous, environ 5 kms à plus de 5% de moyenne. Je fais au maximum pour me placer aux avants postes au pied de l'ascension. Dés le pied ça roule à bloc, plus de 32 km/h au compteur. Le fait d'avoir gravi ce col plus de 50 fois me donne un réel avantage pour gérer ma montée. Je perds quelques mètres à 200m du sommet mais je reviens dés le début de la descente. Je me retrouve alors avec les 20-25 meilleurs coureurs du Tour! Je me dis alors que je suis dans le bon coup! Cependant, la malchance arrive! Ma chaine se bloque entre le cadre et la cassette. Je tente de la débloquer avec mon pied mais je manque de tomber. Je ne peux plus pédaler, je suis alors obligé de m'arrêter. Je perds environ 30 secondes! Je repars et redéraille 10m plus loin. Je dois à nouveau m'arrêter. C'est alors que 6-7 voitures suiveuses sont déjà passées. Et je me retrouve seul dans la descente assez roulante. Ma voiture arrive alors! Cependant, ma mère, qui est au volant, n'a pas l'habitude rouler avec un coureur dans le coffre, je manque de faire un tout droit dans un virage. Je chasse pendant de long kilomètres mais je ne parviens pas à rentrer, les premières voitures étant trop lointaines. J'attends alors le groupe de derrière mais cela ne suffira pas! La course est plié pour ma part alors que Julien va entamer l'ascension avec les meilleurs. Il s'accrochera du mieux possible et terminera à une très belle 24ème place à environ 1min30s du premier. Pour ma part, j'ai décidé d'effectuer l'ascension en dedans afin de garder des forces l'après midi pour tenter le tout pour le tout. Je dégringole alors à la 50ème place du général et prends 10min dans la besace. 

Le Team Routens au départ de la deuxième étape.


En chasse après mon ennui mécanique.

Julien à l'arrivée de la deuxième étape.

On peut lire la déception sur mon visage après la deuxième étape.


3ème étape: Cauteret - Pierrefite Nestallas, 91 km.

J'ai décidé de changer mes roues et de mettre mes jantes carbones. L'étape est assez roulante avec à nouveau le col de Lingous et la côte de St Savin. Le reste étant vallonné mais très roulant dans l'ensemble. La descente de Cauteret est neutralisée. Le départ réel est donné à Soulom et ça part d'entrée de jeu, je me jette alors dans les roues mais sans succès. Je sens que les jambes sont bonnes malgré les 2 étapes précédentes. Je temporise un peu en milieu de peloton et puis je décide de remonter par la droite. A ce moment là une chute se produit à environ 50km/h sur la partie gauche de la route, une vague se produit alors à droite. 2 solutions s'offrent à moi! Soit je ne freine pas et tire droit dans le fossé sur la droite soit je bloque les roues! J'opte pour la deuxième solution. Ma roue arrière dérape et là la malchance s'abat à nouveau! Le boyau explose littéralement. Je retire vite ma roue arrière et me rend alors compte que toutes les voitures sont arrêtées derrière les coureurs au sol. Ma seule chance d'être dépanné réside dans le fait que ma crevaison soit annoncée à la radio ce dont je doute fort avec la chute. J'attends alors environ 3-4min avant d'être dépanné! Nous avions Julien et moi la voiture 13! Superstition quand tu nous tiens. Au moment de repartir je n'aperçois aucune voitures suiveuses devant moi. Je me retourne alors et vois la voiture balais. Ma mère et mon frère se mettent alors devant et me tire à environ 50km/h, je décide de monter à leur hauteur et décide de m'accrocher à la fenêtre! A 50 à l'heure je ne rentrerai jamais! Tant pis ce n'est pas sport mais je le fais quand même! 70 km/h accroché à une voiture c'est sport! Mais plus les mètres passent et moins je vois le peloton. Je roule à bloc pendant 10 kilomètres et rattrape quelques coureurs au passage. Au moment d'arriver à Lourdes, la circulation est à nouveau ouverte, je comprends alors que j'ai environ 5min de retard sur le peloton. Je vois alors la voiture de Laetitia au bord de la route. J'arrête la course! Je ne me vois pas faire 70 bornes seul à chasser un peloton d'autant plus que le moral est au fond des chaussettes. J'assiste alors à la super course de Julien! Il tente à plusieurs reprises de sortir mais sans réussite. Il bascule alors avec les meilleurs au sommet du col de Lingous. Il passe la côte de Saint Savin avec les meilleurs. Il termine ainsi 18ème de l'étape dans le groupe pour la deuxième place. Il termine alors aux alentours du TOP 20 de ce Tour des Hautes Pyrénées! Bravo!

Julien aux avants postes dans la dernière étape.

Julien termine à une excellente 18ème place.

Pour ma part je suis terriblement déçu! J'avais les jambes pour bien faire! C'est clair! J'avais préparé cette course de manière à y être au top de ma forme ce qui était le cas du moins pas loin. Cependant, le vélo c'est aussi la mécanique et quand celle-ci ne tourne pas rond il ne faut pas en espérer davantage. 

Prochain rdv, le championnat Rhône-Alpes dimanche à Chomerac où je ne serai pas en grande forme au vue de la fatigue accumulée ces 2 dernières semaines. Après cette course je ferai une longue pause jusqu'à l'étape du tour durant laquelle je me contenterai de faire des bornes et du dénivelé dans la bonne humeur.

lundi 21 mai 2012

Tour de la Ciate 2012

Ce Week-End de l'Ascension j'ai pris part à la 4ème edition du Tour de la Ciate dans la Creuse natale de David. Au programme, environ 5h de voiture pour se rendre sur place où nous attendait un parcours d'un niveau exigeant. 

Nous avions 2 équipes au départ. J'étais au sein de l'équipe 1 du Fontanil Cyclisme accompagné de David et Julien (Team Routens), Charles et Antoine. L'équipe 2 était composé de Philippe, Simon, Fred, Florian et Alexandre.
3 étapes étaient au programme. Le plateau était très relevé avec notamment le vainqueur sortant, ancien double champion du monde de VTT, Jérôme Mutter et beaucoup d'ancien champion de France. Tout était rassemblé pour faire de cette course par étape une grande course. Seule la météo aura gâché la fête. Pluie, pluie et pluie et ce durant les 3 étapes. 

1ère étape: Vidaillat - St Sulpice les Champs  85km, 1200 m de d+, 36 km/h de moyenne.

Nous décidons de nous placer sur la ligne de départ dans les premières lignes afin d'éviter de devoir remonter le peloton, les routes creusoises étant très étroites. Dés le départ réel la course part sur les chapeaux de roues! je me place dans les 20-30 premières positions! Jusqu'au premier point chaud il n'y a aucun moment de récupération. Puis une grosse cassure se produit sous l'impulsion d'une quinzaine de coureurs. Julien (Team Routens) et Charles sont dans le bon coup. Je me trouve alors environ 100 m derrière et personne ne veut faire l'effort, ou alors tout le monde est cuit. Je pars alors à bloc et rentre accompagné de quelques coureurs. On se retrouve alors à une vingtaine devant et derrière l'écart est fait. C'est alors que 3-4 coureurs prennent la poudre d'escampette. Parmi eux le tenant du titre! Derrière aucune réaction, ce qui permet aux attardés et surtout à David, le régional de l'étape, de rentrer. L'écart se creuse alors très vite. Dans une côte je me retrouve propulsé dans le bas côtés pris dans une chute. Je repars de suite et remonte le peloton. Je reste alors tranquillement dans le peloton jusqu'à l'avant dernier Grand Prix de la Montagne où Charles, Julien et moi décidons d'accélérer. La sélection s'opère par l'arrière! David décide alors de planter une première banderille, puis c'est au tour de Julien, Charles. Je part en contre derrière. Arrive alors le dernier GPM que je franchis en 5-6ème position. Julien place une violente attaque et reste en contre un petit moment mais sans succès. Arrive alors les 5 derniers kms, très éprouvant! Le repérage de la veille m'aura bien servi. Je reste bien placé dans les roues, je gère la fin de mon étape. Julien saute à 3km de l'arrivée et ne peut accrocher les voitures des DS. Je décide de ne pas faire le sprint afin de garder des forces pour le lendemain. Je termine alors 37ème de l'étape dans le même temps que le 5ème alors que Jerôme Mutter remporte l'étape avec près de 4 minutes d'avance accompagné de Laurent Marginier.
David termine juste derrière 38ème, Julien lâche 56 secondes en terminant 59ème. Charles quand à lui finit dans le peloton quelques places derrière moi tout comme Antoine, l'équipe 1 est placée avant le chrono.

2ème étape: CLM St George La Pouge - St George La Pouge 13,8 km.

Le chrono du matin était mon objectif du WE. Suite à mes bons résultats de ces dernières semaines j'étais confiant et j'ambitionnais clairement un top 10. Les premiers concurrents partent sur une route mouillée mais pas forcément sous la pluie. Pour ma part je pars du début jusqu'à la fin avec une bonne pluie. Les 2-3 premiers kms en descente sont avalées très prudemment! 0 risque! Je ne passe aucun virages sur les prolongateurs, ce qui est rare! Dés le premier faux plat montant j'aperçois David au loin qui est parti 1min devant moi! Je me sens bien même si j'ai du mal à relancer dans ces longs faux plats. Le dernier km arrive vite. Et je décide de lâcher mes dernières forces! Je reviens un petit peu sur David. La dernière bosse d'un km brule les jambes. Je finis le clm à l'agonie! 20min 34 au compteur! Dés l'arrivée je sais que c'est un temps très moyen. Je voulais me positionner sous les 20min. Julien réalise un super chrono en 20min06sec. David termine en 21min05s. Antoine termine juste sous la barre des 20min alors que Charles fait 20min27sec.
Je termine ainsi à une décevante 20ème place de cette étape, Julien termine en 12ème place juste devant le maillot jaune. 

Le bilan de cette étape n'est pas forcément négatif. En effet, nous terminons 2ème au classement par équipe et je me positionne en 18ème place du général à seulement 30 secondes du Top10! Tout reste à faire.

3ème étape: Lepinas - Ahun 65 km (D+? problème avec le compteur), beaucoup de bosses, plus de 35 km/h de moyenne.

Dernière étape! Les jambes sont lourdes mais toute l'équipe est motivée pour aller chercher le podium par équipe. En effet, nous sommes à 30 secondes de Mainsat Expert 3ème. Dés le premier km je décide partir en contre derrière un coureur de l'UC Felletin. Je lance alors mon attaque! Derrière des coureurs sortent en contre. Je me retrouve alors avec 10 coureurs en tête de la 3ème étape. L'ardoisier nous annonce 30 secondes d'écart. Je décide alors de sauter quelques relais car les coureurs qui m'accompagne sont vraiment costauds. Malheureusement le peloton revient accompagné de...la pluie! Qui ne va  pas nous lâcher! C'est alors que la course devient un réel chantier! Des leaders qui crèvent! Des chutes! Beaucoup de pluie! Et puis de la boue sur la route! Un chantier navale! Suite à mon attaque je décide de m'économiser en restant dans les roues! Je manque de sauter à un moment mais un coureur de Minervas, Baptiste Petit, me pousse ce qui me permet de rester dans les roues. Dans une descente à tambours battant, 2 coureurs chutent devant moi, je m'appui sur un autre coureur dérape de l'arrière, déclenche mes deux pieds et avec une chance inouï je reste sur mes 2 roues! Arrive alors la dernière bosse où j'encourage Charles qui est au bord de la rupture! Je m'accroche mais je sens que les jambes me lâchent! Il reste 500 m et je perds des longueurs sur ce qu'il reste du groupe de tête. David et Julien bascule avec les premiers alors que je bascule avec une trentaine de secondes de débours! Les voitures des DS rentrent alors sur moi! Je donne tout dans les coffres de ces dernière! J'aperçois alors le groupe de tête 100m devant! Je donne tout mais à 3km de l'arrivée j'explose littéralement et termine en roue libre dans les voitures! L'addition est salée! 1min30 de perdu! Julien et David termine dans le deuxième groupe suite à une cassure vers la fin de l'étape. Cela leur permet de remonter au général! Charles perd environ 3min dans l'affaire alors qu'Antoine, leader de l'équipe au départ de l'étape, perd beaucoup de temps.

Bilan:
Cette dernière étape me sera fatale! Je termine finalement 37ème du classement général à environ 1min30 du top15 et 2min du top10. Je suis déçu de ne pas avoir pu basculer avec moins de retard, sans quoi j'aurai terminer aux alentours de la 15ème place. Mais j'ai tout donné donc aucun regret! Julien finit à une belle 28ème place. Sans les 56 secondes perdues la veille, il aurait terminé 12ème. David réalise la meilleure performance de l'équipe en terminant 26ème. Charles finit quand à lui 44ème et Antoine 52ème.
Nous terminons finalement 6ème du classement par équipe sur environ 18 équipes.
Un bilan assez satisfaisant dans l'ensemble, la forme est là et je pense qu'elle peut encore monter.

Prochaine course, le Tour International des Hautes Pyrénées, 3 étapes pour plus de 250 bornes en 2 jours. je serai comme toujours accompagné de Julien.


mercredi 9 mai 2012

Championnat Isère

Le mardi 08 mai j'ai pris part au championnat Isère. 74 kms au programme soit 13 tours d'un peu plus 5kms sur un parcours très sélectif avec notamment une belle bosse à environ 10% sur 200-300m suivi d'un très long faux plat à environ 3%. 1000 m de dénivelé tout de même au départ.

Le départ a lieu à 14h45 sous la pluie! Rien de bien méchant mais suffisant pour rendre le parcours encore plus compliqué qu'il ne l'était. Nous partons alors Junior (17-19ans) et 20-29ans tous ensemble. Un peu plus de 20 coureurs au départ. Mais le niveau de 5-6 coureurs était assez élevé. Julien et moi (Team Routens) étions en lice pour le titre en 20-29ans alors que Charles et Simon courait en Junior.

Julien et moi au départ de la course.

Dés le premier tour, je décide de partir et lance la première échappée du jour. Je me retrouve alors avec 3 autres coureurs de ma catégorie. Seulement parmi ces 4 coureurs un est seulement là pour jouer l'équipier! D'autant plus qu'il ne pouvait pas prendre de relais, cela roulait trop fort pour lui! Sur les 3 restants nous ne sommes que 2 à bien tourner. Nous comptons alors jusqu'à 45 secondes d'avance. 


Première échappée de la course dés le premier tour.

Derrière les coureurs du SCALE, sur représentés, contrôlent.

A la fin du troisième tour, le peloton, tout du moins ce qu'il en reste, revient sur nous. Julien (Team Routens) et Charles sont là bien évidemment. Nous ne sommes plus que 10 coureurs à pouvoir jouer la gagne (6 coureurs en 20-29 et 4 juniors). Romaric Tydgat-Pelloux (notre principal adversaire), coureur du SCALE, dynamite la course. Julien et moi ainsi que les 3 autres de notre catégorie sautons dans sa roue. Nous creusons alors l'écart de manière à nous retrouver devant sans les juniors, ce qui évitera de fausser la course. Julien s'échappe alors avec Tydgat-Pelloux, derrière je décide de ne pas bouger une oreille tout comme Olivier Picard lui aussi du SCALE. Les 2 autres coureurs ne roule pas forcément! L'écart monte alors à 2 minutes! La course est alors pliée pour moi. Cela me permet de récupérer en vue d'accrocher le podium.

Charles en tête de ce qu'il reste du peloton.

Je retente ma chance mais sans réussite.

Julien part en compagnie de R.Tydgat-Pelloux du SCALE.

L'échappée est partie jusqu'à la fin?


Derrière Charles est victime d'une chute dans la descente en tentant de revenir sur nous après avoir lâché ses adversaires. C'est alors que Nicolas Schild (Junior), coureur du SCALE lui aussi, revient seul sur nous. L'autre coureur du SCALE décide de rouler, je ne passe aucun relais pendant 2 tours. A 2 tours de l'arrivée, Olivier Picard place une attaque au bas de la première descente qui s'enchaine directement avec la bosse principale! Très bien joué de sa part car au bas de cette descente je prenais toujours 20-30m par mon groupe pour la raison qui sera abordée à la fin du récit. Je relance alors et tente de rentrer. Je lâche alors tous les autres coureurs mais ne parvient pas à rentrer. Je passe alors sur la ligne pour le dernier tour complètement dépité de ma course ratée alors que tout le monde m'encourage "Aller ça rentre, donne tout!". Je relance sans conviction alors que j'aperçois au bout de 200m un maillot jaune et blanc d'un coureur du SCALE. C'est le compagnon d'échappée de Julien! Je passe à sa hauteur et il me dit qu'il est cuit et transit de crampes et qu'il ne peut plus pédaler. Je relance alors et décide de faire le dernier tour à bloc. Dans la descente Fredo, sur le bord de la route, me dit que je rentre sur la tête! Au pied de la bosse j'aperçois alors Julien accompagné de mon ancien compagnon! Je fais la bosse à bloc! Je relance sur le sommet! Je suis à environ 20 secondes! Je donne tout! A bloc! Il me reste alors plus que 20-30m à boucher! Julien et le coureur du SCALE sont côte à côte, aucun des deux ne veut rouler! Et Julien se retourne et s'aperçoit que je suis sur le point de faire la jonction. Il ralentit même l'allure jusqu'à ce que notre adversaire se rende compte que je reviens! Il accélère alors pour ne pas que je puisse rentrer! Seulement je ne peux pas accélérer, je suis à fond physiquement et mentalement! J'ai beaucoup donné ayant fait la course très souvent devant! Je me retourne et me rend compte que le podium est dans la poche mais je ne ralentis pas l'allure sauf dans la dernière descente où j'assure! A environ 500m de la ligne je vois Julien qui observe le jeune coureur du SCALE. J'arrive alors sur la ligne 25-30 secondes plus tard! On m'annonce alors que Julien remporte le sprint et je lève alors les bras! Premier et troisième! Mission accomplie! Belle course d'équipe. Le 4ème termine à environ 2minutes de moi! 

Chute sans gravité pour Charles.

Julien gère à la perfection son adversaire.

Julien se retrouve seul contre deux coureurs du SCALE mais l'un d'eux va finir par craquer.

Je tente de relancer l'allure tant bien que mal!

Julien et Olivier Picard, moi qui tente de rentrer derrière, à 2km de l'arrivée (Photos de TVS).

Julien reste tranquillement dans la roue de son adversaire (Photos de TVS).

Je donne tout pour rentrer (Photos de TVS).

Le sprint final pour la victoire.

Victoire de quelques centimètres pour Julien, à nouveau champion d'Isère.


Je termine 3ème.


En junior, Nicolas Schild, très méritant, remporte le titre en solitaire! Dommage que Charles n'ait pu défendre ses chances! Ils étaient les plus costauds! 

Victoire de N.Schild en junior.


Les différents coureurs arrivent les uns après les autres, un réel chantier!

En 30-39, David (Team Routens) était au départ accompagné d'Alexandre et Philippe. David a tout simplement géré sa course de la plus belle des manières. Il a laissé filé 3 coureurs, tous trois non titrable car pas suffisamment de course au compteur. David tente sa chance à plusieurs reprises mais sans réussite. Les crampes pointent le bout de leur nez, David est alors ravitaillé par ses deux coéquipiers et reste alors tranquillement dans les roues. Il termine alors 4ème, alignant tout le monde au sprint, juste devant Philippe! Il remporte alors le titre de Champion Isère dans sa catégorie, félicitation. A noter qu'Alexandre est victime d'une chute dans l'emballage final! Dommage.


David bien accompagné par Alex et Philippe.

David va chercher le titre de champion Isère ne 30-39ans.

Julien et moi sur le podium.

David et Philippe font le doublé au championnat.


A noter que la première course (le matin) a été marquée par une très violente chute au bas de la fameuse descente (sur bitume sec). 20 coureurs sont allés au sol! Parmi eux Gérard Pic, un ami, qui a lourdement chuté! Il a été transporté aux urgences par les pompiers! Une clavicule cassée et un traumatisme crânien. Un bilan rassurant au vue de la violence du choc, 65km/h dans une clôture. A noter l'attitude admirable de Yann Garavel de TVS qui s'est arrêté auprès de Gérard pour m'aider à lui prodiguer les premiers soins (j'étais signaleur au moment de la chute). Il a mis ses ambitions de côtés pour Gérard alors qu'il avait de grandes chances de gagner. Chapeau! Ce qui est malheureux dans cette chute c'est que Gérard était l'organisateur de la course! Course qu'il voulait gagner car à domicile. Un grand bravo à sa femme et ses deux filles qui ont tenu la boutique malgré son accident et qui ont permis de garantir la tenue des courses de l'après midi! Encore merci à vous trois! Et chapeau pour votre courage et votre organisation!
Enfin j'étais ravi de revoir Pierre Ledac, lui aussi de TVS, blessé depuis le début de saison! Un très bon coureur qui nous faisait bien mal l'an dernier! En espérant le revoir sur le vélo d'ici les CLM de fin d'année!

Bilan de la course:

74kms à environ 34 de moyenne. Petite moyenne qui s'explique d'une part par le circuit vraiment compliqué, la pluie mais aussi parce qu'il y a eu un faux rythme pendant 3-4 tours où ça ne roulait vraiment pas.




Prochaine course au GP de l'Albenc.


mercredi 2 mai 2012

GP de Cras

Ce mardi 1er mai, jour du muguet, avait lieu la course organisé par mon club, le Fontanil Cyclisme, le GP de Cras. Un circuit de 2km très usant avec une belle bosse d'arrivée d'environ 400-500m à franchir 40 fois. 
A la fin de la course, nous aurons réalisé près de 1000m de dénivelé positif pour 80km! Un parcours vraiment sélectif dans l'ensemble, d'autant plus que les pourcentages du début de la bosse sont les plus forts juste et situés après le virage d'où une relance assez difficile à gérer. En vue des prochains gros objectifs du mois de mai, j'ai décidé de réaliser une grosse semaine d'entrainement avant cette course. Cependant, je dois bien avouer que j'avais quelques ambitions au départ de cette course qui plus est organisée par le club.

Nous étions 5 du club au départ sur une trentaine de coureurs. Julien et David du Team Routens, Antoine et Charles. Il n'y avait pas de tactique au départ vu notre échec de la semaine dernière à cause d'une chute sur le GP de Pontcharra au cours duquel David et Julien sont allés goûter au bitume. Pour ma part, j'avais bâché 1 tour avant pour la simple raison que le circuit était simplement scandaleux! Des routes de 3m de large avec des trous énormes dans la chaussée! 

Julien, David et moi quelques minutes avant le départ. 



Le départ se fait sur les chapeaux de roues grâce à Nicolas Schild (SCALE) qui comme à son habitude part à bloc. Je décide alors de le suivre accompagné de près par Julien et Charles mais sans réel succés. Pendant environ une dizaine de tours nous tentons chacun à notre tour notre chance. J'ai essayé de sortir à maintes reprises mais sans succès. A un moment donné David attaque accompagné de Patrick Chaleat (TVS), ils comptent alors quelques dizaines de mètres et je me dis que ça sent bon! Malheureusement ça rentre derrière!

Nicolas Schild lance les hostilités dés le km 0!

David (Team Routens) tente sa chance, sans réussite malheureusement!

Les premiers kms sont parcourus à vive allure (plus de 40km/h), Antoine et moi sommes aux avants postes.

Julien (Team Routens), Cycling With Style!

David tente une nouvelle fois sa chance plus loin, je place alors un contre seul et me retrouve alors avec lui, j'accélère et pars seul au pied de la bosse! Après la relance le peloton rentre sur moi. C'est alors qu'en reculant dans le peloton une cassure se produit aux alentours de la 7ème place! 7 coureurs partent alors rejoints ensuite de 3 autres! C'est alors que 10 coureurs se retrouvent en tête. Parmi eux Charles, Antoine et Julien! 3 sur 10! Le coup parfait! David se retrouve en chasse patate. On le récupère peu de temps après.

Julien a flairé le bon coup!

L'échappée du jour avec Antoine à droite et Charles à gauche.

3 coureurs dans l'échappée! LA CLASSE!


Julien en pleine action.


L'échappée prend alors très vite le large! Derrière David et moi assurons le boulot d'équipiers. Dés qu'un coureur tente de sortir nous sautons dans sa roue! Cela a pour effet d'augmenter l'écart considérablement puisque beaucoup de coureurs abandonneront l'idée de sortir! D'autant plus que nous sommes bien aidés de Patrick Chaleat et Franck Pelissier tous deux membres de TVS.




Derrière je contrôle accompagné de David.

David et moi en tête de ce qu'il reste du peloton suivi de Franck Pelissier!

Devant Julien et Antoine font le job.


Au bout de quelques tours l'écart atteint plus de 2 minutes! Notre boulot est terminé pour David et moi! Je décide alors de me faire plaisir et décide de planter des banderilles dans la bosse d'arrivée histoire de faire péter le peloton! Un coureur de Rives en fera de même! Au final de 20 coureurs nous nous retrouvons à 7! L'écrémage a bel et bien eu lieu! Et là chose incroyable après avoir rattrapé les 2ème catégorie, 2 coureurs ont pris la poudre d'escampette dans l'échappée de devant et se sont permis de nous rattraper! Charles est encore dans le bon coup!

Charles comme à son habitude aux avants postes!


Derrière je tente de sortir à plusieurs reprises! 

David en tête du peloton!

Nous restons alors sagement dans les roues jusqu'au dernier tour! Où nous décidons de nous jouer la...11ème place au sprint. Je propose alors à David, notre sprinteur maison, de lui lancer le sprint. Il me dit alors de la jouer perso car il est un peu émoussé! Je décide alors de lancer le sprint très loin de l'arrivée presque au pied de la bosse! Mon démarrage me permet alors de prendre rapidement une dizaine de mètres puis Patrick Chaleat et Nicolas Schild me reprenne à 100m de la ligne! Je termine ainsi à une TRES anecdotique 13ème place, David terminera 15 ème.

Julien qui aura tenté un joli coup en sortant pendant près de 3 tours pour revenir seul sur Charles et le coureur de Brison St Innocent accusera logiquement le coup en fin de course et terminera 9ème! Julien aura montré qu'il a à nouveau ses jambes et qu'il va falloir logiquement compter sur lui dans les prochaines semaines. Charles sera battu au sprint alors qu'Antoine viendra compléter le podium en terminant 3ème! Une belle course d'équipe dans l'ensemble!



 Le numéro de Julien sans réussite!


Charles en tête à quelques tours de l'arrivée!

Charles battu au sprint.

Antoine complète le podium.

Le sprint pour la...11ème place! Un peu cuit sur la fin!


Pour ma part je suis satisfait de ma course sur le plan collectif! Après j'avoue nourrir des regrets car j'avais comme Julien de bonnes jambes dans l'ensemble! Il m'aura manqué 500m pour accrocher le bon coup. De même, quand on a 3 copains à l'avant la marge de manoeuvre est vraiment infime! Deuxième fois de la saison où les jambes étaient au rendez-vous et où il a fallu mettre ses ambitions de côtés mais bon c'est comme ça dans le vélo! Pas de déception pour autant puisque ce travail de l'ombre a été effectué par mes copains 3 semaines plus tôt en ma faveur. 

Voici les différents graphiques de la course du jour:
Les 80 kms ont été parcourus à un peu plus de 37km/h de moyenne sachant que c'était une course à l'arrière!




Un petit carton rouge pour finir à certains coureurs qui se prennent pour des champions et se permettent de critiquer et de venir chercher des histoires à la fin des courses! Ils feraient bien de rentrer chez eux et de rester sur leur canapé au vue de leur condition physique digne d'un ours des Pyrénées en pleine période d'hibernation!

Sinon prochaine course au programme, mardi prochain, le championnat Isère où Julien et moi espérons bien figurer dans notre catégorie (20/29ans).