ROUTENS TEAM 2012

mardi 23 octobre 2012

Comment lutter contre le dopage efficacement?

Au vue de l'actualité dense en ce moment, voici un deuxième article en phase avec l'actualité en moins de 24h. Suite à la décision de l'UCI concernant Lance Armstrong, les réactions vont bon train en ce moment entre les anciens coureurs (Jalabert, Merckx, Indurain, ...), les dirigeants actuels (Mcquaid, Madiot, Bernaudeau, ...), les journalistes, et j'en passe! Cependant peu proposent des solutions de manière à lutter efficacement contre le dopage. Trop peu de personnes se sont manifestées pour proposer des choses intéressantes, seul Guillaume Prébois le journaliste cycliste, ou encore le très reconnu Frederic Grappe par exemple. Comme je l'ai déjà dis, laissons le passé de côté et construisons le futur du cyclisme et cela passe nécessairement par un renforcement de la lutte Anti Dopage.

Plusieurs solutions peuvent être déployées, ainsi dans cette article je recense les solutions auxquelles j'ai pensé ou des solutions proposé sur la toile qui sont intéressantes.

1 Mettre en place un système de lutte Anti Dopage indépendant de l'Union Cycliste International. 

Nous devons nous servir des erreurs précédentes afin de ne pas refaire les mêmes. L'UCI ne doit plus intervenir au niveau de la lutte Anti Dopage. Aujourd'hui, l'UCI est chargée des contrôles et Armstrong a su utiliser comme d'autres cette faille du système. Il est indispensable de créer une structure indépendante de l'UCI qui aura à sa charge l'ensemble des contrôles Anti Dopage effectués au cours d'une saison. Son financement pourrait être assuré par un versement à hauteur de 2 à 5% des salaires des coureurs professionnels. Les sponsors souhaitant investir dans le cyclisme devront aussi verser une part à cette autorité. Cela permettra de garantir une certain transparence. L'Autorité de Lutte Anti Dopage (ALAP) semble être le nom adéquate. L'AMA pourra alors continuer à travailler en collaboration avec cette entité. Une partie des droits TV des différentes courses internationales pourront aussi être reversés en faveur de la lutte Anti Dopage.

2 Renforcer les contrôles Anti Dopage

Comme beaucoup le savent, la vie de cycliste professionnel n'est pas évidente. Ils peuvent être contrôllés à n'importe quel moment de la saison et de manière inopinée. Ce système appelé ADAMS a fait ses preuves. Cependant, il faudrait cibler les contrôles de manière plus précise. Le dopage a rarement lieu durant les compétitions, celui ci est davantage présent en amont des compétitions (à ce que je sache). Il serait intéressant de densifier les contrôles à ce moment là.

3 Analyse des puissances et de la VO2MAX

Aujourd'hui tous les coureurs utilisent un capteur de puissance, et le moins que l'on puisse dire c'est que l'on ne peut pas tricher avec la puissance. Ce paramètre peut démasquer les tricheurs! Alors pourquoi ne pas créer une cellule propre à l'ALAP constituée de spécialistes qui à partir des fichiers SRM ou autres pourraient identifier des puissances exorbitantes. La PMA évolue peu chez un coureur au cours de sa carrière, ainsi en étudiant les puissances développées par les coureurs au cours des 2 dernières saisons, cela permettra d'éviter de sanctionner des coureurs qui développeront 20-30 Watts de plus que d'habitude.
Certains spécialistes sont capables de calculer la VO2MAX des coureurs lors d'une ascension. A partir de certains seuils, il sera possible de déterminer si un coureur peut avoir tricher ou non.

4 Ciblage des contrôles Anti Dopage

Suite aux fichiers de puissance présentés ci-dessus, il pourra alors être possible de cibler tel ou tel coureur et ainsi de densifier les contrôles inopinés sur un coureur.

5 Diminuer la saison cycliste

L'UCI est en partie responsable du dopage. Comment peut-on demander aux coureurs d'être présents de Janvier à Octobre? A quoi sert aujourd'hui d'aller courir à Pekin, ect, ect? Une diminution de la durée de la saison pourra alors contribuer à diminuer le dopage.

6 Stopper les courses inhumaines

A l'image du dernier Tour d'Espagne ou Giro 2011, les étapes dantesques ne sont pas garantes du spectacle! Ce sont les coureurs qui font le spectacle et pas forcément le parcours! Il faut cesser de mettre sur pieds des parcours extrêmes. Raccourcir les étapes pourrait être une solution au problème.

7 Eradication totale des ex dopés

Il est indispensable de mettre à la porte les ex dopés des équipes. Managers, directeurs sportifs sont à mettre à la porte sans aucune hésitation! Peut-on accorder du crédit à des personnes comme Riis, Ekimov et j'en passe! Il faut procéder au grand ménage.

8 Conserver l'ensemble des échantillons des coureurs

Comme tout le monde le sait, la lutte Anti Dopage a toujours un retard sur les nouveaux produits. En conservant les échantillons, il pourra alors dans le futur (1 à 2 années), controller ses échantillons dés que les nouveaux produits seront detectables!

9 Travailler conjointement avec les forces de l'ordre

Comme l'a si bien souligné Guillaume Prébois que je cite: "Festina? Douaniers. Puerto? Police espagnole. Docteur Ferrari? Police italienne. LA? FBI. La guerre au dopage passe par la police".
Une surveillance accrue par les forces de l'ordre d'un coureur qui présente des paramètres sanguins, puissance, VO2MAX suspects peut être une solution de dissuasion terriblement efficace.

10 Sensibilisation au dopage

Il faut mettre en place un système de sensibilisation au dopage au sein de l'ensemble des clubs des différents pays. Cela dépend clairement de la fédération nationale en personne. Les jeunes coureurs doivent être encadrés et sensibilisés dés les rangs cadets jusqu'à espoirs.
Il est primordial de densifier les contrôles dans le monde amateur. A chaque course sans aucune exception, l'ensemble du podium et 5 coureurs tirés au sort devront se rendre à un contrôle. Le mal du cyclisme est déjà bien présent à cet échelon. 

11 Suspension à vie, relégation des équipes

Solution draconienne! Dés le premier contrôle ou affaire de dopage le coureur en question doit être sanctionné à vie! Il devra rembourser l'ensemble des gains acquis au cours de sa carrière. L'équipe du coureur en question sera alors automatiquement rétrogradée au rang inférieur de l'échelle du cycliste professionnel. 
Par exemple, un coureur de l'équipe X, courant en World Tour, est contrôler positif. L'équipe est alors immédiatement descendu au niveau Continental Pro. Au bout de 2 contrôles positifs, car pas plus de 3 divisions professionnelles, l'équipe doit automatiquement mettre fin à son activité. 


12 Permis à points

C'est une idée de Florent Ligney! C'est à retrouver sur son blog. Il propose de mettre en place un système à points pour les coureurs professionels. Solution intéressante mais difficilement réalisable à mon sens. 

Voilà les 11-12 points à travailler selon moi! La lutte Anti Dopage a en effet de beaux jours devant elles! Cependant, il serait intéressant de mettre en place ce système au sein des autres sports, certaines personnes tomberaient des nues. 

lundi 22 octobre 2012

Au revoir Lance

La nouvelle est tombée, comme prévu, à 13h ce lundi 22 octobre 2012. Cette date restera à tout jamais gravée comme étant le jour où Lance Armstrong a été déchu de ses 7 Tours de France! 

Le boss n'est ainsi plus le recordman de victoires sur la Grande Boucle. L'UCI a décidé de suivre l'USADA en retirant les 7 Tours à l'américain. L'UCI a ainsi mis fin à la mascarade, à l'une des plus grande escroquerie du monde du sport. C'est tout le système Armstrong qui s'écroule suite au rapport de l'USADA , un rapport accablant pour Armstrong où tout est divulgué, toutes les méthodes de dopage, tous les agissements mafieux, ...

Les preuves et témoignages y sont nombreux! Mais aujourd'hui c'est officiel, le Boss ne sera plus présent au palmarès du Tour. Son palmarès est vierge à partir de 1998 comme s'il n'avait jamais existé! Mais à qui va profiter cette situation? Les Beloki, Ullrich, Basso et consorts seront-ils les nouveaux vainqueurs? Ce qui serait assez comique pour le coup!

Comme je l'avais déjà dis lors de mon précedent article à ce sujet, je n'ai jamais apprécié ce coureur! Son arrogance, sa facilité déconcertante, son attitude, et j'en passe! Je ne compte plus le nombre de fois où j'étais outré devant ses performances, où j'étais dépité à l'idée qu'il remporte à nouveau le Tour! Bref, j'ai toujours émis des doutes à son sujet. J'ai toujours remis en cause ses victoires. A la lecture du rapport de l'USADA, tout cela n'avait rien d'étonnant, ce système mafieux est à l'image du personnage. 

Aujourd'hui, certains vont crier victoire alors que d'autres vont crier au scandale. Personnellement, je ne fais parti d'aucun de ces deux camps. Aujourd'hui, le cyclisme en prend pour son grade une nouvelle fois. Comment expliquer aux non cyclistes que Lance Armstrong a trahi le monde entier pendant une dizaine d'années sans que personne ne puisse y faire grand chose? Comment justifier que notre sport est noble quand il fait une nouvelle fois la une des journaux à cause d'affaires de dopage? 
Aujourd'hui, le cyclisme souffre une nouvelle fois. Pourra t-il se relever quand on voit les premiers dommages collatéraux de l'affaire Armstrong. Rabobank a ainsi décidé de quitter le monde du cyclisme, Rabobank qui était l'une des équipes emblématique du peloton professionnel depuis une dizaine d'années. Les conséquences vont-elles être nombreuses?

Certes Armstrong est un escroc, un mafieux, et j'en passe! Mais on ne fait pas d'un âne un cheval de course surtout quand on sait que ses adversaires étaient tout aussi chargés! Oui il faut condamner l'homme pour ses activités, et le mal qu'il a fait au vélo! Mais il ne faut pas oublier que sans lui le vélo ne serait pas aussi médiatique, peut être qu'aujourd'hui le vélo ne serait pas aussi diffusé à travers le monde, peut être que de nombreux sponsors (américains notamment) n'auraient jamais investis dans ce sport qui nous fait tant vibrer. Peut être même que les grands Tours (Italie, France et Espagne) ne seraient plus présents? Il doit payer mais de là à devenir le bouc émissaire d'une période gangrénée par le dopage, il ne faut pas pousser.
Pourquoi Bjarne Riis resterait-il le vainqueur du Tour 1996? Pourquoi Jan Ullrich figure t-il encore au palmarès? Ces gens doivent aussi payer! Et que dire de l'ensemble des managers, membres des instances du cyclisme, ..., toutes ces personnes doivent disparaitre à jamais du monde du vélo!
Armstrong reste quand même un professionnel exemplaire dans sa manière d'aborder les courses, l'entrainement, le matériel! Il reste quand même la personne qui a combattu le cancer et a remporté le Tour en suivant.  
Certes, il nous a volé, il a volé de nombreuses personnes, mais il mérite le respect quand même!

Aujourd'hui, il faut regarder vers le futur et oublier ses années noires du vélo! Oublier Festina, Padoue, Fuentes, et j'en passe! Il faut essayer de re construire notre sport et cesser d'être obsédé par ce passé désastreux. Mais en sommes nous capable? Le cyclisme en est-il capable?
Le cyclisme pourra t-il s'en relever d'un tel cataclysme? Seul l'avenir nous le dira mais il faut demeurer confiant! Tout ne doit pas s'arrêter à Lance Armstrong en personne!
L'UCI doit se retirer de la lutte Anti Dopage pour pas que de nouvelles affaires de ce type ne se répètent. Un système indépendant doit être créé et doit oeuvrer dans l'ensemble des sports.

Au revoir Lance Armstrong! Je ne vous dis pas merci mais bon courage! Que ce doit être dur de se regarder dans la glace, de regarder ses enfants dans les yeux après tant de tricheries! Mais sachez que vous resterez un coureur hors pair malgré tout mais cela n'excuse en rien vos agissements.

jeudi 18 octobre 2012

Bilan de la saison 2012

Ca y est la fin de saison est arrivée! Je suis en coupure depuis dimanche et j'ai prévu de ré attaquer l'entrainement la semaine prochaine. Il est l'heure pour moi de dresser un bilan de cette saison marquée par des moments riches en expériences et émotions.

Commençons par les chiffres clés de ma saison:

- Environ 8 500 kms (Mi novembre->Mi octobre) avec une coupure d'un mois pour blessure au genou.

- Moyenne de 850 kms/mois, ce qui ferait plus de 10 000 bornes sur une année complète.

- 77 000 m de dénivelé positif.

- 0 chutes.

- 32 jours de course.

- 10 podiums pour 3 victoires, 3 deuxièmes place et 4 troisièmes place.

Cette saison 2012 aura été positive dans l'ensemble mais surtout très enrichissante. J'ai franchi un palier supplémentaire cette année, je suis monté de catégorie à la fin de saison dernière et je n'ai eu aucune difficulté à faire de bonnes courses. En terme de résultats, 2012 a été nettement supérieure à 2011 que ce soit au niveau des podiums mais aussi au niveau de certaines courses où j'ai été à un niveau au dessus.


Les résultats de la saison:

Février
Specialized Boucles du Sud Ardèche 33ème au scratch (253 classés), 16ème en catégorie C.

Mars
Corima Drôme Provençale 38ème au scratch (755 classés).

Avril
GP de St Etienne de Crossey 9ème.
CLM d'Aiton 16ème au scratch, 2ème de ma catégorie.
Challenge de La Bièvre à Gillonay, 3ème.
CLM de Chanaz-Yenne 7ème au scratch, victoire dans ma catégorie.
GP de la ville de Pontcharra, abandon.

Mai
GP de Cras, 13ème.
Championnat Isère 3ème.
GP de l'Albenc 13ème.
1ère étape du Tour de la Ciate (épreuve nationale Ufolep) 37ème.
2ème étape du Tour de la Ciate (CLM) 20ème.
3ème étape du Tour de la Ciate 50ème.
Classement Général du Tour de la Ciate 37ème (104 coureurs au départ).
1ère étape du Tour International des Hautes Pyrénées (épreuve ouverte aux 2-3 FFC, Ufolep et Fsgt) 28ème (90 coureurs au départ).
2ème étape du Tour International des Hautes Pyrénées 64ème (problème mécanique).
3ème étape du Tour International des hautes Pyrénées abandon sur crevaison.

Juin
Championnat Rhône Alpes en ligne 3ème.
GP de Buellas abandon
GP semi nocturne d'Autrans 2ème

Juillet
Etape du Tour Albertville - La Toussuire 587ème (environ 6 000 au départ).
Championnat National en ligne 65ème

Août
CLM Treffort 55ème au scratch sur 128, 9ème en 20/29ans (reprise de la compétition).

Septembre
Championnat Rhône Alpes CLM 5ème.
Classement du combiné Rhône Alpes (en ligne + CLM) 2ème ex aequo.
Championnat Rhône Alpes FFC CLM 25ème/100 en Pass cyclisme.
CLM de Feillens 30ème sur 114 au scratch et 12ème de ma catégorie.
Championnat National CLM Individuel 24ème.
Championnat National CLM par équipe 12ème sur 12.

Octobre
CLM du Tour du lac de Paladru 47ème au scratch et 7ème de ma catégorie.
Gentleman de Saint Vulbas (Avec Julien) 15ème au scratch et 3ème en catégorie A.
Gentleman de Maxime Bouet (Avec Maxime Bouet) 1er au scratch et 1er en catégorie B.
Gentleman de Maxime Bouet (Avec Franck Pelissier) 12ème au scratch et 5ème en catégorie C.



Les points positifs:

Ce que je retiens ce sont les résultats positifs tout au long de la saison. J'ai été présent de février à octobre. Outre ma blessure en milieu d'été, j'ai couru toute la saison et eu des résultats constants au cours de ces 9 mois.
Certains résultats ont été plus importants que d'autres comme mon podium au Rhône Alpes en ligne, les Boucles du Sud Ardèche, La Corima, le championnat Isère. Mon entrainement a été régulier tout au long de la saison et bien calibré. Je me suis senti le plus en forme en mai-juin, les sensations étaient les meilleures, cela correspond à la période où j'ai le plus couru et où je me suis le plus entrainé.

Mes meilleurs souvenirs concernent ma sortie d'entrainement avec Andy Schleck et Tony Gallopin. 1h30 sur mes routes d'entrainement avec l'un de mes idoles et un coureur que j'apprécie beaucoup. Ma gentleman avec Maxime Bouet restera gravée aussi tout comme notre podium sur la gentleman de Saint Vulbas avec Julien.
En parlant de Julien, je tiens à le remercier pour cette saison passée à ses côtés, pour ses nombreux conseils et toutes ces barres de rire. 

Sur le Tour de la Ciate et le Tour des Hautes Pyrénées, j'ai réussi à atteindre mon pic de forme de la saison. Sur la première course, j'ai lâché 1min30 sur la dernière étape en 5 bornes, ce qui me coûte le TOP15. Tout au long de cette course, j'ai été en bonne forme, toujours bien placé, et surtout j'ai très nettement élevé mon niveau comparé aux deux dernières éditions.
Sur la deuxième course par étapes, les jambes étaient aussi bonnes si ce n'est mieux. Bien placé le premier jour, je suis victime d'un saut de chaine irréparable dans la descente de l'avant dernière difficulté alors que j'avais basculé avec les 20 meilleurs du Tour. L'après midi, je suis victime d'une crevaison alors que j'étais une nouvelle fois en très bonne forme. Cette course sera mon plus gros regret de la saison, j'aurai pu terminé dans le TOP 25 quelques places derrière Julien.

Les points négatifs:

Il y a un certains nombres de points négatifs concernant cette saison 2012. Tout d'abord, il s'agit de ma blessure au genou qui m'aura handicapé durant près d'un mois à la meilleure des périodes. C'est la première fois que je me blesse et c'est vraiment la galère. Cette blessure m'aura empêché de m'exprimer de la meilleure des manières sur le National en ligne où je fais un résultat tout simplement décevant et je ne suis pas à ma place. L'étape du Tour restera un autre point négatif, j'ai progressé par rapport à 2010 (première année de compétition) bien que j'ai du mal à franchir un palier en haute montagne. Je me rends tout simplement compte que je ne suis pas fais pour faire de bons résultats sur ce type de courses. Me préparer uniquement pour une course ou deux au cours d'une saison n'est tout simplement pas ma vision du cyclisme. Il est bien plus intéressant de faire des saisons complètes que faire un anonyme top 50 ou 100 sur l'étape du Tour. La saison prochaine, je ne participerai pas à cette compétition, les prestations y étant aussi lamentables pour le prix demandé. De plus, je préfère me concentrer sur des courses où le parcours est adapté à mes caractéristiques. Enfin je regrette de ne pas avoir pu préparer convenablement les chronos de fin de saison à cause de ma blessure. Mon niveau à cette période était bien loin de celui de 2011.

Maintenant place à 2013 avec de nouvelles courses, de nouveaux objectifs et surtout de nouvelles couleurs. Je vais totalement changé d'horizon pour 2013 puisque je vais intégrer le Team Vulco VC Vaulx en Velin en 3ème catégorie FFC. J'espère continuer ma progression au sein d'une structure qui devrait me permettre d'évoluer sur des courses d'un niveau nettement plus élevé. Mes entrainements seront plus encadrés ce qui me permettra d'évoluer positivement. 


lundi 15 octobre 2012

5ème Gentleman des amis de Brigitte et Maxime Bouet

Ce dimanche 14 octobre marquait ma fin de saison. J'avais décidé de participer à la Gentleman des amis de Brigitte et Maxime Bouet. J'ai alors contacté Maxime Bouet via les réseaux sociaux afin de lui demander si'l serait possible de courir ensemble. Ce dernier accepte ma proposition sans aucun problème. J'avais prévu de refaire le parcours une deuxième fois avec Franck Pelissier de TVS.

Je prends alors la direction d'Artemare dimanche matin un peu stressé. J'ai envie de bien faire tout en me faisant plaisir, courir avec un professionnel est une réelle opportunité surtout quand il s'agit de Maxime Bouet en personne, auteur d'une très belle saison avec notamment une 20ème place sur la dernière Vuelta et surtout une excellente prestation lors du dernier mondial à Valkenburg.

De nombreux professionnels ont fait le déplacement pour ce gentleman:

Brice Feillu de l'équipe Saur Sojasun

Jérémy Bescond néo professionnel chez Cofidis et Thierry Hupond de chez Argos

Thomas Rostollan, néo professionnel à la Pomme Marseille pour 2013

Pierre-Luc Périchon vient de signer avec l'équipe Bretagne Seché pour la saison 2013


Je récupère ainsi mon dossard, le numéro 1, et fais ainsi connaissance avec Maxime à qui je demande quelques conseils concernant la bosse du parcours et le matériel à adopter. Nous serons les premiers à nous élancer. Après un échauffement au cours duquel j'ai reconnu le parcours, je pars rejoindre Maxime pour faire quelques tours de roues avec lui. Le parcours n'est pas hyper difficile, 10,8 km (au compteur) au programme (ce qui sera bien suffisant) avec une belle bosse de 2 km environ d'entrée de jeu, s'ensuit une descente rapide puis environ 6 km de plat jusqu'à l'arrivée. Quelques minutes avant le départ Maxime me dit qu'il veut remporter la gentleman et pense que nous sommes capables de le faire ensemble. Cette victoire lui tient à coeur, ce qui fait monter un peu plus la pression et le stress. Il me dit alors de faire le tempo jusqu'au pied de la bosse, il passera devant dans la bosse pour faire un tempo régulier, nous récupérerons dans la descente, et après sur le plat ce sera à fond. Je lui dis que j'essaierai de passer à plusieurs reprises devant espérant participer au maximum. Il me dit de rester sagement dans la roue et de passer si le rythme baisse.

Quelques tours de roue avec Pierre-Luc Perichon 


J'écoute les derniers conseils de Maxime lors de l'échauffement





13h30, le compte à rebours commence et c'est parti pour ce CLM à 2! Maxime prend les devants jusqu'au premier virage. Puis au moment où je vais prendre le relais une voiture tourne subitement à gauche et s'arrête à notre hauteur, je freine brusquement et évitons de très grande justesse la voiture. Je reviens alors dans la roue de mon coéquipier du jour tant bien que mal, il me demande si ça va je lui réponds que oui, mais nous sommes déjà dans la bosse. Maxime attaque à un rythme un peu trop soutenu pour moi, il lève un peu le pied ce qui me permet de prendre sa roue. Le rythme est bon dans l'ensemble, arrive alors le replat dans lequel il me dit de récupérer. Puis nous accélérons sur les 500 derniers mètres, nous sommes à plus de 27 km/h, je commence à coincer un peu et Maxime m'encourage. Nous basculons dans la descente au cours de laquelle je récupère, les trajectoires sont parfaites, ça vire vite et efficacement. Nous abordons la première partie de plat, 51 km/h au compteur! Maxime ne baisse pas de rythme, je reste dans la roue! Le tour du rond point me permet de récupérer! La partie du retour s'avale à plus de 50 au compteur avec des pointes à 54 km/h, 2 ou 3 fois je prends 2-3 m, je gueule de suite afin d'éviter de perdre trop de temps. Maxime lève le pied, je me remets dans la roue et ça repart à fond. Il ne cesse de m'encourager me disant que c'est la gagne qui se joue. En haut du pont de la voie ferrée je décide de passer devant, mais ce sera éphémère! Maxime roule 2 km/h trop vite pour que je puisse être efficace dans mes relais. Le dernier kilomètre s'avale à vitesse V, je passe devant aux 500m et jette mes dernières forces sur la ligne. Je souffle un bon coup après la ligne, les jambes brûlent mais c'était vraiment super!
Quel plaisir, Maxime a l'air satisfait de notre temps bien que je n'ai pu passer deux fois devant durant un laps de temps assez faible. Mais c'était difficile de prendre les relais sans baisser de rythme. J'aurai pu mais nous aurions perdu automatiquement 2 km/h. Nous avons réalisé un temps de 15min30sec soit environ 41,8 km/h de moyenne. Après avoir discuté 5 minutes, Maxime s'en va refaire le circuit avec d'autres personnes.

Quelques secondes avant le départ

Et c'est parti!



La ligne d'arrivée


Petit debriefing


Pendant ce temps je m'en vais rejoindre Franck mon deuxième coéquipiers du jour qui m'avoue être dans un état un peu fébrile aujourd'hui! Ca tombe bien je suis un peu (beaucoup) émoussé par mon effort précédent. Nous allons nous échauffer tous les deux pendant une bonne dizaine de kilomètres pendant lesquels je décide de tourner les jambes. Sur la ligne de départ, j'apprends que nous avons le meilleur temps provisoire Maxime et moi.

Arrive alors notre départ, 14h32, le ciel est de plus en plus menaçant. Je propose à Franck de rouler jusqu'au pied de la bosse. Il fera alors le tempo dans celle-ci, je lui dis de ne pas trop rouler fort au risque de payer nos efforts sur la fin. Dés les premiers gros pourcentages je marque le pas. Franck roule fort et grimpe à toute vitesse, je lui dis de ralentir! Nous basculons et je décide de prendre les devants dans la descente étant donnée que je la connais. En bas nous tournons bien et gardons une vitesse intéressante, toujours au dessus de 45 km/h. Les relais sont fluides, ça tourne bien. A partir du pont je décide d'accélérer l'allure, Franck reste dans ma roue, il semble avoir un petit coup de moins bien. Je donne ce qu'il me reste dans les jambes, nous franchissons la ligne! 
Le temps n'est pas trop mal, 16min30sec soit environ 39,5 km/h de moyenne. J'ai un peu de regrets concernant mes 2 premiers kilomètres où j'étais vraiment dans le dur, j'ai surement payé un peu mes efforts d'avant. Mais peut être que nous aurions été moins performants sur le retour si nous avions fait la montée à l'allure de Franck.

Et c'est parti encore pour un tour!


Les derniers mètres de la saison!




Le bilan est positif, nous terminons ainsi 12ème au scratch et 4ème de la Catégorie C, dommage pour le podium. 
La bonne surprise du jour est que nous remportons le scratch Maxime et moi et la catégorie B. Je suis vraiment content de ce résultat, ce classement lui tenait à coeur. J'ai tenu bon afin de rendre possible cette victoire. Je suis certes un peu frustré de ne pas avoir pu passer davantage devant et avoir contribué un peu plus à cette victoire mais je suis quand même satisfait de mon CLM. Maxime était content aussi sur le podium alors tout va bien. Ces conseils et encouragements tout au long du chrono étaient top pour la motivation mais aussi pour ma propre expérience.

Petite photo avec Brice Feillu et ma chérie, nous le suivons depuis ses débuts

Maxime et moi

Les 3 premières équipes du scratch avec en deuxième position Thomas Rostollan et Julien Quinson, et en 3ème position Pierre-Luc Périchon et Cédric Picolet


Je tiens à remercier bien évidemment Franck pour la constitution de ce binôme. Je remercie Maxime pour sa gentillesse, sa disponibilité et surtout d'avoir accepté de courir avec moi! C'était vraiment une super journée. L'organisation est vraiment au top, le parcours ultra sécurisé, l'ambiance excellente! En clair, cette organisation vaut vraiment le détour! Félicitation à l'ensemble des personnes pour cette journée, et encore félicitation à Maxime Bouet pour sa super saison!

Encore merci à Maxime Bouet pour sa générosité et sa disponibilité



mardi 9 octobre 2012

Gentleman de Saint Vulbas

Au lendemain de Paladru, nous avions décidé Julien et moi de prendre part au gentleman de Saint Vulbas comme l'an passé. Il faut dire que nous faisons une excellente équipe ensemble, pas besoin de planifier et organiser notre effort, ça coule de source comme on dit.

23,8 kms au programme (24,5 en fin de compte) sur un parcours mixant le national CLM et le Rhône Alpes FFC. Un parcours plat mais toujours exposé au vent. Après une reconnaissance du parcours et un échauffement sur Home Trainer, nous nous élançons à 14h45. 

Dés le départ je manque de tomber en glissant de l'arrière sur la rampe de lancement humide, Julien est déjà 15m devant, je reviens dans sa roue sans trop de problème. On part ainsi sur un bon rythme sur la longue ligne droite de la centrale du Bugey, empruntée pour la 4ème fois en 4 semaines. Nous maintenons un rythme entre 44 et 47 km/h vent de travers. Les relais s'enchainent parfaitement, 20 secondes chacun devant, ça tourne super bien.

Prêts pour la dernière course de la saison ensemble, l'ambiance est détendue!

Les positions sont quasi parfaites, les relais sont organisés! 




Arrive le premier virage à droite que nous passons sans encombre, le vent est maintenant de face! Nous maintenons une vitesse aux alentours de 43-44 km/h, je commence à avoir un coup de moins bien mais rien de bien méchant. Julien me propose d'allonger ses relais mais je lui dis que ça va, je lui laisse le soin de franchir les dos d'ânes successifs en tête puis nous continuons sur le même rythme. Nous franchissons alors l'unique difficulté du parcours à savoir la bosse emprunté lors du National CLM. Au sommet Julien décide d'accélérer le rythme, j'ai du mal alors à passer les relais, ça roule à plus de 45 km/h au compteur vent de côté. Nous rattrapons ainsi 2 équipes successivement. Pendant environ 5 kms  j'ai du mal à relayer Julien qui est tout simplement au dessus de moi. Je prends des relais d'environ 20 secondes alors que Julien reste plus de 30 secondes devant. Il emmène un bon braquet et derrière je souffre mais parviens à maintenir la vitesse lorsque je passe devant, lui permettant ainsi de récupérer dans ma roue.

Julien aura été très costaud sur ce CLM, finissant la saison d'une bien belle manière

Les passages de relais sont parfaits

Cette photo montre mon principal défaut en CLM, va falloir tenir cette tête en 2013!

Arrive alors le virage à droite avant de repartir sur l'arrivée. La pluie commence à tomber, et le vent est violent et de face. Le compteur chute aux alentours de 39 km/h! Et d'un coup je commence à reprendre le coup de pédale. Je me mets en tête pendant un petit moment, permettant à Julien de souffler. Le compteur remonte à plus de 41 km/h vent de face. Mes jambes reviennent progressivement alors que Julien m'avouera qu'il commençait à coincer! Ca tombe bien je vais mieux! Sur les 3 derniers kilomètres j'accélère et Julien prend les relais et nous maintenons une vitesse supérieure à 43-44 km/h. Arrive alors le dernier kilomètre où nous jetons nos dernières forces. 
Nous franchissons la ligne en 34min01 au compteur (34min06sec organisateur), complètement cuit! Ce chrono a été éprouvant. Sans mon coup de moins bien durant lequel Julien a fait un énorme travail nous aurions pu gagner une bonne vingtaine de secondes! Mais nous aurions peut être coincé sur la fin tout les deux.

Les derniers efforts!


L'arrivée en mode "oiseau prêt au décollage"!


Un beau bilan puisque nous avons rouler à un peu plus de 43km/h de moyenne sur les 24,5 kms de ce Gentleman. Nous terminons 15ème du classement scratch sur 90, et 3ème de la catégorie A (catégorie des jeunes, moins de 60 ans âge cumulé). Nous terminons ainsi le WE et la saison de Julien sur un podium à 2! Nous étions venus avec pour objectif le podium -> Objectif accompli! 

Le podium

Je remercie Julien pour ce chrono et pour l'ensemble de la saison, encore une belle année passée ensemble! Je lui souhaite un bon repos pour attaquer 2013 sous les meilleurs auspices! Pour ma part, il me reste encore un Gentleman à faire avec Franck Pelissier et Maxime Bouet la semaine prochaine.

Je tiens à féliciter nos deux amis TVS à savoir Pierre Ledac et Laurent Jossic pour leurs excellents résultats en ce dimanche! Encore de belles performances à mettre à leur actif.


Encore un podium pour Laurent et Pierre!

La moisson aura été bonne en ce dimanche!

Une photo avec nos belles supportrices! Merci à elles de nous avoir suivi (et supporté) tout au long de la saison, merci à ma chérie pour ses nombreuses et belles photos.






lundi 8 octobre 2012

CLM Tour du Lac de Paladru


Ce samedi 06 Octobre avait lieu le traditionnel Tour du Lac Paladru organisé par La Tronche Vélo Sport. Ce CLM est l'une des épreuves chronos les plus prisées de la région, on y retrouve généralement les plus gros rouleurs de la région Rhône Alpes à quelques exceptions bien sûr.

J'avais décidé de partir avant 13h30 histoire d'éviter le flot incessant des voitures, en clair la principale difficulté de ce circuit qui est assez vallonné. Cependant, il faut être chanceux pour faire un chrono sans être gêné par les voitures en question. L'an passé je n'avais eu aucun problème et avais même réalisé une belle performance en 19min46sec (vainqueur dans ma caté et 31 au scratch). La question que je me posais était de savoir si j'étais capable de faire mieux ou non au vu de mon niveau de forme du moment.

Tout d'abord, les conditions étaient plus difficiles cette année par rapport à l'an passé, tout du moins pour ceux qui se sont élancés en début d'après midi puisque le fort vent de face à l'aller a tout de même bien baissé plus tard. Enfin bon cela fait partie du CLM.

Et c'est parti pour les 14 kms du Tour du Lac de Paladru

Je m'élance ainsi à 13h09min30sec! Je décide de partir tranquillement sur les 2 premiers kilomètres et notamment le temps de franchir la première longue bosse de 1 km vent de face! Au sommet je décide de commencer à accélérer! Je commence à apercevoir Didier Lalau (que j'avais battu de 6 secondes l'an passé), parti 30 secondes avant, 200-300m devant. J'accélère progressivement et refait l'écart petit à petit! Arrivé au pied de la bosse de Charavines je décide d'accélérer davantage et de commencer à produire mon effort à 200m du sommet, je suis ainsi environ 80m derrière Didier Lalau, je dois avoir moins de 10 secondes de retard. Je suis sur le point de le rattraper lorsque je m'élance dans la descente de Charavines à tambours battants. Près de 60 km/h au compteur sur les prolongateurs. J'arrive au niveau du rond point lorsque j'aperçois 2 voitures au loin! Je me dis qu'il y a le temps pour qu'elles passent or le signaleur leur demande de passer au moment où j'arrive à environ 45-50km/h! Je passe à gauche des 2 voitures avant de virer à droite lorsque la première décide de s'engager et de tourner à...gauche! Je pousse un cri, dérape de la roue arrière, la voiture freine, et par miracle je parviens à m'en sortir vivant! Mon bras droit s'en est allé frotter (un tout petit peu) la portière du véhicule! Grosse frayeur! Je passe alors sur le terre plein du rond point! Relance la machine et là je m'aperçois que je suis en 53*13! Le temps de retomber les dents et de repartir je n'aperçois plus les coureurs que j'étais en train de rattraper et notamment Didier Lalau. 

A 6km de l'arrivée (retour le long du lac), je produis mon effort et accélère dans chacune des bosses du parcours! Je rattrape un coureur à 5 km de l'arrivée! Les jambes tournent bien! A 3km de l'arrivée alors que j'ai 4 coureurs en point de mire, j'arrive à hauteur des camions de pompiers, à l'endroit où c'est produit un accident! Je décide de ne pas faire attention mais au final je jette un coup d'oeil et m'aperçois que c'est Antoine qui est touché et dans un sale état! Pendant 10 secondes je ne suis plus dans mon CLM, mon coéquipier du dernier national CLM par équipe a été percuté par une voiture! Je me re concentre tant bien que mal pour aborder les 2 derniers km à bloc! Je donne tout et rattrape 4 coureurs en 2 km dont le dernier qui a bien failli me faire tomber à ne pas tenir sa ligne même quand on lui annonce qu'on le double! 
Je passe le dernier virage à fond et en termine avec un chrono...minable! 20min16sec soir 41,5 km/h de moyenne! Inutile de préciser que j'ai perdu beaucoup de temps durant ma mésaventure! J'allais reprendre 30 secondes au concurrent parti avant moi! Je ne lui en ai récupéré finalement que...8! Une perte de temps qui peut être estimé à environ 20 secondes faciles! Ce qui aurait fait un temps aux alentours de 19min55sec soit environ 10 secondes de plus que l'an dernier avec des conditions plus défavorables! En clair mon chrono de cette année était bien meilleur que l'an passé ce qui est positif!



Mon arrivée

Julien franchit pour la première fois la barre des 20 minutes en réalisant les 14 kms en 19min53sec. Bravo à lui! Il montre que c'est un bon rouleur contre la montre. Je suis vraiment heureux pour lui. Il se classe 30ème du classement scratch sur 218 et 5ème de notre catégorie remportée par Pierre Ledac, la moto de TVS juste devant une autre moto à savoir Manuel Sellier lui aussi coureur de TVS.

Le départ de Julien, auteur d'un joli CLM

L'arrivée de Julien

Détendu avant le départ Pierre Ledac, 18min46sec à l'arrivée

Manuel Sellier, gros rouleur

Franck était déçu de son temps, il se rattrapera la semaine prochaine


Pour ma part je finis à une anonyme 43ème place au scratch, classement ne comprenant pas les vélos couchés, et 9ème de ma catégorie! J'aurai pu finir sans ce problème aux alentours de la 31ème place comme l'an passé. Le niveau était bien plus relevé cette année.

Mes pensées vont à Antoine qui a été transporté aux urgences. C'est le visage qui a percuté en premier la voiture à 50 km/h! Il s'en sort sans fracture mais avec des dégâts à la fois physiques et psychologiques! Il faudrait que les automobilistes prennent davantage conscience qu'ils ne sont pas seuls sur la route et d'autant plus sur une route où il y a une compétition! 

Enfin, je finirai cet article en pointant du doigt l'attitude de certains coureurs qui, pardonnez moi ces mots, ne se prennent pas pour la moitié d'une merde! A voir les commentaires de certains sur le site de l'organisateur, ou les attitudes de certains au départ ou après le CLM, il faudrait redescendre sur terre! Il faut savoir rester humble malgré tout, la modestie ne s'achète pas en effet! Certains feraient bien aussi de suivre le règlement de l'organisateur à savoir pas d'échauffement sur le circuit ou alors en sens inverse, ne pas retourner sur le circuit après son propre CLM, éviter de courir une gentleman à la place d'un CLM INDIVIDUEL, ou encore éviter les voitures suiveuses. Enfin bref, on ne refera pas l'éducation de certains!

Félicitation aux organisateurs qui auront géré de la meilleure des manières l'ensemble de cette organisation! Loin d'être facile à gérer! 

lundi 1 octobre 2012

National CLM de Saint Vulbas

Ce Week end du 29 et 30 septembre 2012 avait lieu le national CLM de Saint Vulbas dans l'Ain. C'était mon objectif de fin de saison, l'un de mes gros objectifs de la saison, ce à quoi je pensais depuis près d'un an suite à mon podium lors du Championnat Rhône Alpes de Contre la montre en 2011. 
Cet objectif était ancré dans ma tête depuis très longtemps et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il m'aura fallu de la volonté pour y être compétitif suite à ma blessure au genou.

J'ai passé ces 3-4 dernières semaines à rouler quasiment tous les jours, j'ai bien évidemment aménagé des temps de récupération. Suite à ma reprise de la compétition fin août, je n'ai pas arrêté, je me suis préparé sérieusement, retrouvé un poids de forme, bref j'étais venu pour bien marcher. L'objectif était le TOP 15 en individuel et le TOP 5 par équipe.

Au programme le CLM individuel le samedi et le CLM par équipe de 4 le dimanche. Un gros Week end en perspective. Je connaissais le parcours dans les moindres détails. Rien de bien compliqué, c'était plat mais pas moins exigeant! Un parcours pour amateur du 53-54 dents. Seul un paramètre pouvait rendre ce CLM très difficile: la météo. Lors de mon arrivée sur place aux alentours de 9h, la pluie a déjà cessé de tomber. Pas de vent! En clair des conditions quasi optimales mis à part la route encore mouillée. Mais celle-ci va rapidement sécher sous l'effet du...vent qui se lève aux alentours de 13h.
Du grand Mendez pour l'organisation by Julien!

Julien et moi à l'échauffement!

Après mon échauffement aux côtés de Julien qui avait préparé lui aussi son affaire, je prends la direction de la rampe de lancement très concentré! Ma fin de saison va se jouer sur ces 21,5 kms. Le vent souffle de plus en plus, je comprends qu'il va falloir en garder sous la pédale sur la longue ligne droite de la Centrale du Bugey! Je parviens à rouler à plus de 44-45km/h sans forcer, je maintiens un rythme constant. Cependant, je suis perturbé! Ma ceinture cardiaque ne fonctionne pas, elle m'indique 60 bpm. Je ne sais absolument pas où j'en suis. Je sais que je peux tenir environ 35min à près de 180 pulsations/min et là je ne peux pas savoir où j'en suis. Dans la voiture suiveuse ma chérie ainsi que Franck Pelissier, du club de TVS, m'encourage! Après avoir tourner à droite au bout d'environ 9km je me retrouve face au vent pour les 12 derniers kilomètres. Un vent qui souffle généreusement, tout du moins suffisamment pour faire dégringoler ma vitesse. Je me retrouve alors à 37-39 km/h et parviens à maintenir cette vitesse. Je décide de boire une première fois. Et erreur stupide j'ai décidé la veille de changer mon bidon et porte bidon et ainsi opter pour un modèle profilé. Ce que je n'avais jamais utilisé auparavant! Bilan: une perte de temps estimé à 2-3 secondes pour le saisir et idem pour le remettre. Je vais faire cette erreur une deuxième fois après avoir avaler un gel coup de fouet. J'ai dû lâcher dans l'affaire une bonne douzaine de secondes stupidement! Je n'ai pourtant que très peu l'habitude de modifier ce type de paramètre la semaine avant une compétition! 
A 4-5kms de l'arrivée je commence à m'effondrer. Effectivement, lorsque je regarde mon compteur je suis en lice pour passer sous la barre des 31 minutes, je décide alors d'accélérer le rythme à 4km comme toujours sauf que j'en suis pour la première fois incapable. Je n'arrive pas à accélérer, les jambes ne répondent plus. Je fais l'effort à 2-3 kms mais l'efficacité est loin d'être présente! Généralement je parviens à rouler à plus de 45 km/h sur ces derniers kilomètres même avec le vent de face mais là impossible de passer au dessus des 43 à l'heure.

Et c'est parti pour 21,5kms! La position est bonne.

Saint vulbas et ses grandes lignes droites.


Je termine le clm en un peu plus de 31min35sec soit environ 41,376 km/h de moyenne. Je suis bien au delà de l'objectif que je m'étais fixé. Cependant, je reste persuadé que jusqu'à 4-5kms j'étais dans les temps pour franchir la barre des 31min. Impression confirmé par Franck qui disait dans la voiture que j'étais parti pour faire un bon temps. J'ai tout simplement explosé dans les derniers kilomètres. Les 2 longues lignes droites vent de face auront eu raison de moi. 
Je termine ainsi 24ème à exactement 13 secondes de Julien qui termine en 20ème place. Je suis à un peu plus de 40 secondes du TOP 15 et 1min10s du TOP 10. Je suis un peu déçu de ne pas être entré dans le TOP 15-20 mais j'ai donné le maximum. Ce résultat reste quand même une bonne performance dans l'ensemble. Il n'y a pas un gros écart entre un coureur en 12-13ème place et moi. Au delà c'est un autre niveau! Niveau qui n'est pas le mien pour le moment!

Debriefing avec le DS du jour! Franck Pelissier de TVS! Merci à lui de m'avoir encouragé tout le long du parcours. 


Julien réalise un CLM intéressant dans l'ensemble bien qu'il n'avait pas de très bonnes sensations. Des sensations assez proches des miennes, difficulté à emmener le bon braquet! Sensation d'avoir été à un niveau de performance nettement supérieur il y a 15 jours lors du Régional FFC. En tout cas il intègre le TOP 20 de ce national ce qui est un beau résultat!

Retour de Julien au QG après son CLM.

David termine lui en 35min50sec et Antoine en 30min10sec en se classant 20ème de sa catégorie. Ces deux derniers constituent le reste de l'équipe formée de Julien et moi en vue du CLM par équipe du dimanche. Après un entrainement le dimanche précédent sur nos routes iséroises, nous étions relativement confiant. Nous savions que si nous faisions un gros chrono le TOP 5 était accessible. 
Après un échauffement sérieux bien qu'un peu court, nous prenons la direction du départ au sec. La route est mouillée mais il ne pleut pas. Le mot d'ordre est prudence dans les virages. Nous avions prévu de faire des relais de 20 secondes Julien, David et moi, et un peu plus long pour Antoine, environ 35sec.
Au moment du départ la pluie s'abat de nouveau sur le national. Il pleut énormément. Nous partons sur un bon rythme, l'objectif étant de réaliser un bon premier tour et d'accélérer dans le deuxième.
Antoine nous permet de maintenir des vitesses intéressantes. Environ 47 km/h sur la première partie et environ 43-44km/h sur la seconde partie. Personnellement, je n'éprouve aucune difficulté à rouler à cette allure. Cependant, après avoir visionné la vidéo, j'ai fais des relais plus long, environ 30 secondes, ce que je vais payer sur la fin du chrono.

Nous terminons le premier tour en un peu moins de 30minutes, données Garmin, le compteur ayant été lancé en avance. Lors du deuxième tour nous parvenons à accélérer sur la fin. Julien craquera à quelques 300m de l'arrivée. Nous bouclons le deuxième tours en environ 29min50 (compteur ayant été arrêté après la ligne). Cependant, nous sommes crédités d'un temps de 1h00min57s. Ce qui est nettement supérieur à nos estimations (environ 50 secondes de trop). D'autant plus que tout le long du circuit nous sommes rarement descendus en dessous des 43 km/h (outre les virages et la petite bosse). Ce qui nous fait 43km/h de moyenne. Nous sommes alors classés 11ème sur 12 équipes engagées. Résultat très mauvais malgré l'implication de chacun. Pourtant nous avions l'impression de rouler vite, d'être efficace dans nos relais, personnellement j'étais mieux que la veille, j'avais l'impression d'être assez costaud dans mes relais. Je maintenais constante la vitesse. 

L'échauffement de l'équipe!

Prêt pour le départ!

Après visionnage des vidéos prises par la voiture suiveuse, je me suis rendu compte que notre "zéro prise de risque dans les virages" a été trop respecté! En effet, nous avons pris tous les virages à tout juste 20km/h, les relances en sortie de virages étaient tout bonnement catastrophiques. J'estime notre perte de temps à environ 5 secondes par virage! Soit 16 virages sur le parcours ça commence à faire beaucoup! Il y avait la place pour virer 3-4 km/h plus vite sans prendre davantage de risque. On aurait gagné une bonne minute si ce n'est plus! De plus je pense qu'il aurait été intéressant que l'un des 4 coureurs se sacrifie à 5-6 km de l'arrivée de manière à lancer les 3 autres! 
De toute manière ce n'est pas en ayant fait un seul entrainement à 4 que l'on peut prétendre battre des équipes ayant préparé ce national plus sérieusement.

Et c'est parti pour 43,5 kms de CLM.


Dans les parties roulantes et rectilignes, nous étions bien en ligne et efficaces!

Les prises de relais étaient fluides dans l'ensemble.




Dans l'ensemble, je suis satisfait de mon CLM individuel malgré mon effondrement physique sur la fin du chrono. J'ai développé un peu plus de 300W (données Strava). Sans mon erreur concernant le bidon j'aurais pu titiller mon ami Julien. Mais je suis à ma place malgré tout. Concernant le CLM par équipe c'est une terrible désillusion! Très sincèrement je nous ai vu trop beaux trop forts! Et nous n'étions tout simplement pas au niveau! Difficile retour à la réalité! Il fallait rouler à plus de 45km/h pour espérer faire quelque chose d'intéressant! Le niveau était tout simplement au dessus de nous! 

Je regrette cependant que les vélos n'aient pas été contrôlés avant le départ quand on sait le nombre de personnes qui sont parties avec des vélos pas aux normes. Déception d'autant plus importante quand nous savons que Julien et moi avons passé de nombreux mois à bricoler et dépenser de l'argent pour respecter le règlement en vigueur! Cette mise aux normes m'a coûté surtout une perte de temps par rapport aux chronos précédents de début de saison! Julien aussi se retrouve avec une efficacité moindre!
Enfin je trouve qu'il n'est pas normal que sur un National il n'y ait eu aucun contrôle Anti Dopage (je n'accuse personne et n'émet aucunes suspicions). 

Je tiens à féliciter l'ensemble de l'équipe TVS déployée au cours de championnat! Des personnes humbles et qui marchent ça ne court pas les rues! C'est toujours un plaisir de partager des moments avec eux! Bravo à Pierre Ledac pour sa 4ème place! Manuel Sellier intègre le TOP 10 en 30/39 ans, ce qui est une super perf! 

Ma campagne sur les différents championnats nationaux de cette saison est globalement mauvaise! 64ème de la course en ligne à cause d'un genou récalcitrant. 24ème du CLM individuel et 11ème par équipe avec une préparation contrariée par un genou...finalement blessé.

Vivement la fin de saison! Histoire de passer à autre chose, de changer d'horizon et notamment de fédération et de continuer à progresser et d'apprendre de mes nombreuses erreurs.

Je participerai au CLM de Paladru, organisé par mes amis de TVS, où j'espère ne pas trop perdre de temps sur mon temps référence de l'an passé. Ensuite je participerai à 2 gentlemen avec tout d'abord mon meilleur ami Julien. Et ensuite, avec Franck Pelissier qui m'a fait le plaisir de former une équipe pour la Gentleman de Maxime Bouet où j'aurai aussi l'honneur de lancer le bal avec...Maxime Bouet en personne.